Congrès international de Psychologie Positive (Berlin, Juillet 2014): de nouvelles pistes pour l’entreprise

By 18 juillet 2014Événements
avec Martin Seligman

avec Martin Seligman

et Mihály Csíkszentmihályi

et Mihály Csíkszentmihályi

J’ai participé récemment au Congrès international de Psychologie Positive à Berlin, en Allemagne, organisé par le European Network for Positive Psychology (ENPP), dont l’IFLP est membre. Plus de 400 participants internationaux.

Le thème portait sur les recherches récentes en psychologie positive et ses applications dans le monde de l’éducation, de l’entreprise. Plateau relevé avec Martin Seligman (fondateur de ce courant, chercheur en psychologie et professeur à l’Université de Pennsylvanie.), Mihály Csíkszentmihályi (co-fondateur de la psychologie positive et découvreur du « Flow », professeur émérite à la Claremont Graduate University), Gunther Schmidt, Joachim Bauer…

Tous ont convenu que les valeurs internes, personnelles se mélangent de plus en plus avec les valeurs corporate, car les 2 univers ne cessent de fusionner  (cf les BYOD, bring your own device, les dossiers emmenés et les mails traités à la maison, et inversement les affaires personnelles traitées au bureau, réseaux sociaux…). Gunther Schmidt a évoqué avec beaucoup d’humour le « stress du bien-être », lié à l’obligation d’être heureux et à la manière de s’y prendre. Il faut, conclut-il, de la synergie et considérer autant le bonheur que les difficultés, et éviter le caractère binaire (soit heureux, soit malheureux).

Martin Seligman rappelle que l’on peut mesurer et s’entrainer au bien-être au travail avec l’outil (PERMA) qu’il a développé et que nous utilisons à l’IFLP. Il a raison en affirmant que les managers doivent être responsables, former, être évalués sur leur capacité à développer le bien-être de leurs collaborateurs. Il rappelle une étude de 2010 dans laquelle la France est au 17ème rang européen (sur 22) sur les critères de l’épanouissement et présente plusieurs résultats probants de programmes PERMA à l’école et dans l’armée US.  Martin Seligman annonce enfin la création d’un Institut de l’Imagination, compétence centrale pour construire l’épanouissement de demain, selon lui. 

Mihály Csíkszentmihályi a présenté les résultats récents dans la recherche de flux (« flow ») et de ses implications pour la vie professionnelle et privée. Il précise notamment que l’équilibre doit être trouvé entre montée en compétences et challenges à relever pour éviter, chez l’employé, soit l’ennui soit l’anxiété (une des conditions du flow, rarement avérée dans les entreprises). Il prône la coopération (vs la compétition), l’apprentissage des émotions positives et du sens (en plus des connaissance et des compétences), le développement personnel (vs la tentation du conformisme) dans les entreprises qui veulent survivre…

J’ai pu échanger avec Martin et Mike (Mihály) sur les conditions de l’application opérationnelle des enseignements de la psychologie positive dans les entreprises. Elles sont nombreuses: leadership, processus RH (comme le recrutement, l’évaluation annuelle, définition et gestion des Talents..), le change management, coaching..). Ils reconnaissent cependant que beaucoup reste à faire (convaincre les dirigeants et DRH, professionnaliser les pratiques et les outils, mesurer scientifiquement et empiriquement les résultats, les diffuser) et soutiennent notre Think Tank et ses initiatives !

A bientôt

Yves Le Bihan