Votre entreprise a-t-elle besoin d’un(e) Vice Président(e) de la bienveillance ?

Le travail est plus exigeant et plus compétitif que jamais, ce qui entraîne des taux de stress et d’épuisement professionnel plus élevés pour les employés et les gestionnaires. Mais il existe une autre voie.

Dans son dernier livre, Leah Weiss, conférencière, chercheuse et experte en méditation à l’Université de Stanford, met l’accent sur la pleine conscience en milieu de travail dans son livre « Comment nous travaillons: Vivez votre mission, Retrouvez votre fierté et Acceptez le quotidien avec le sourire. » (How We Work: Live Your Purpose, Reclaim Your Vanity, and Embrace the Daily Grind.)

Seulement une personne sur trois peut dire quel est son rôle au travail

À une époque où nous avons tellement de distractions, nous devons apprendre à gérer la façon dont nous nous concentrons. C’est un vrai moteur pour beaucoup de gens. À cause de cette crise d’engagement à laquelle nous sommes confrontés, où seulement une personne sur trois peut dire quel est son rôle au travail, il devient vital de prioriser la façon dont nous travaillons, le «comment» nous travaillons.

Le côté technique de notre travail évolue si rapidement que nous devons nous concentrer sur la façon dont nous apprenons, sur notre capacité à rebondir quand nous échouons ou quand nous ne comprenons pas. Selon une étude dans le Wall Street Journal qui interroge environ 900 cadres, 90% d’entre eux ont répondu que les compétences non techniques sont tout aussi importantes, sinon plus, que les compétences techniques. Et 89% ont répondu avoir de la difficulté à trouver des gens ayant ces compétences relationnelles, comme l’intelligence émotionnelle, la capacité à inspirer son équipe ou la compassion.

Un nouveau rôle: le Chief Mindfulness Officer

Aux USA, 22% des entreprises en 2016 avaient un programme de pleine conscience. Ce n’est plus seulement réservé à la Silicon Valley. Les institutions de la santé, de la finance, de l’éducation s’y sont mises. C’est aujourd’hui une compétence clé reconnue.

Aetna (une entreprise américaine, spécialisée dans l’assurance santé des employés, cotée en Bourse) a ce qu’on appelle un Chief Mindfulness Officer (ou responsable de la pleine conscience), et ils étudient la meilleure façon de déployer ces programmes en interne pour un impact exponentiel.

La régulation des émotions: une clé des leaders authentiques

La recherche sur la pleine conscience couvre un large champs, du changement de comportement à la régulation des émotions. La régulation des émotions est souvent l’un des principaux moteurs pour apprendre à être un leader plus authentique. Cela ne vous aide pas seulement dans vos relations interpersonnelles, mais cela aura aussi un impact sur la santé à long terme.

Tout le monde connaît les études de Google sur les équipes hautes-performantes, et tout cela se résume à la sécurité psychologique, comprendre la perspective de l’autre personne. Qu’est-ce qui l’inquiète? Qu’est-ce qui la motive? Ce sont des compétences qui, en s’appuyant sur la pleine conscience, soutiennent les relations interpersonnelles et les relations authentiques. Si nous nous comprenons, nous pouvons aider l’équipe à avancer dans la meilleure direction possible.

Si nous pouvons revenir à certains de ces fondamentaux, prendre soin les uns des autres, alors non seulement les institutions et les entreprises se porteront mieux, mais aussi le monde.

 

Céline Simonnet Lafont – Guide du Bonheur au Travail