Intégrer biologiquement des habitudes positives ?

Vous avez l’impression que tout est négatif autour de vous ?

C’est normal, notre cerveau est programmé depuis nos plus lointaines origines à enregistrer tous ces facteurs négatifs, question de survie. La bonne nouvelle, c’est que les récentes recherches en neurosciences ont démontré que nous pouvons reprogrammer notre cerveau (avec de l’entraînement).

Nous connaissons tous ce sentiment de nous sentir débordés face à un agenda bien rempli, une réunion avec un grand compte, un embouteillage sur le trajet à l’aéroport, un café renversé… notre tête s’alourdit, nos épaules sont tendues, notre rythme cardiaque s’accélère.

Une façon de gérer de manière efficace et durable notre stress est de développer régulièrement des pratiques positives. Bien que notre cerveau soit relié en permanence aux stimuli négatifs, il est possible de le reprogrammer pour accentuer les expériences positives et rester serein.

Reprogrammer notre cerveau, c’est possible.

Selon Metta McGarvey, Professeur à Harvard,  à cause du «  biais négatif » de notre cerveau, nos états psychologiques sont davantage marqués par les pensées ou évènements négatifs. Mais l’apprentissage modifie notre cerveau, selon le processus de neuroplasticité induit par l’expérience. Le réseau de nos neurones se renforce et de nouveaux neurones apparaissent alors que nous répétons les mêmes pensées, les mêmes émotions et les mêmes comportements. En d’autres mots, plus nous nous engageons vers des habitudes positives, plus notre cerveau développe des pensées satisfaisantes.

La Mindfulness et les leviers de la psychologie positive sont des clés possibles pour développer ces nouveaux rituels, à travers un entraînement régulier.

Voici 5 pratiques qui renforcent l’attention au positif dans notre cerveau :

  1. Je fais des pauses plusieurs fois par jour (je m’éloigne de l’ordinateur, je ferme mon livre etc.) et je regarde autour de moi, je savoure quelques minutes de calme.
  2. Je m’entraîne à repérer les petits moments satisfaisants de beauté ou de gentillesse dans ma journée : les goutes de pluie qui dansent sur la fenêtre, le rayon de soleil qui perce les nuages, un sourire échangé avec un inconnu.
  3. J’identifie et je verbalise les qualités ou actions agréables de mon entourage, ceci crée un cercle vertueux de communication positive.
  4. Je pratique des exercices de méditation ou de yoga pour activer le système nerveux parasympathique et ressentir une relaxation physique. L’intégration de l’une ou l’autre de ces pratiques permettra à mon corps de retrouver un état de calme plus facilement après un épisode de stress.
  5. Je comprends que les habitudes sont difficiles à prendre et se centrer sur le positif, c’est aller à l’encontre de du système de réponse automatique de notre cerveau.

Céline Simonnet Lafont