Mindfulness: la révolution silencieuse du Leadership

Cela fait plusieurs années que l’Institut Français du Leadership Positif explore le renouveau des modèles de leadership et d’organisation. Parmi nos axes de recherche scientifique et d’expérimentation, celui du lien entre la pleine conscience et le leadership dans les organisations. En voici un état des lieux rapide.

La pratique de pleine conscience commence à inspirer sérieusement les dirigeants de ce monde.

Voir ainsi Matthieu Ricard, Tania Singer et Richie Davidson convaincre des bienfaits de la pratique au Word Economic Forum me réjouit (cf à ce propos le formidable documentaire « la Révolution altruiste« ). Rappelons que la présence attentive ou pleine conscience consiste à porter son attention dans l’instant, de manière délibérée, sans jugement, sur nos expériences agréables ou non. Rien de plus. Sauf que notre attention est très sollicitée et la distraction mentale nous guette tous. Gloria Mark, chercheuse américaine, estime que nous sommes interrompus (ou nous auto-interrompons) en moyenne toutes les 3 minutes à cause de distractions digitales (nos electronic devices) ou humaines. Nous visitons notre compte Facebook 21 fois par jour et vérifions nos messageries toutes les 2 minutes ! Steelcase d’ailleurs propose des espaces de bureau adaptés à nos modes cérébraux: tantôt pour se concentrer ou se régénérer et trouver l’inspiration (pauses), tantôt pour activer notre cerveau (le mouvement stimule l’attention en envoyant du sang frais et de l’oxygène au cerveau).

 

BN-HY187_brody_G_20150417105042

Les bénéfices de la pratique de pleine conscience pour le leader ne sont plus à prouver.

Citons: un gain en ouverture d’esprit pour innover, une communication interpersonnelle plus fluide, une meilleure gestion du stress, une meilleure sensibilité pour capter les signaux faibles… Mais aussi des bénéfices pour les collaborateurs: amélioration de leur santé, productivité et satisfaction au travail.

Prenons l’exemple d’Aetna, un leader de l’assurance santé. Son PDG, Mark Bertolini, propose à ses 50000 collaborateurs d’expérimenter la mindfulness. Lui même convaincu par ses bénéfices, il a vu plus du 1/4 de ses employés essayer l’un des programmes proposés (yoga en conscience ou programme dérivé du MBSR de Jon Kabat Zin en 12 semaines). Après un pilote auprès de 239 salariés, les programmes ont été étendus au plus grand nombre. Avec des résultats très probants sur leur santé: 28% ont vu leur niveau de stress diminué, 20% ont gagné en qualité de sommeil. Mais aussi sur leur performance: ils ont gagné en moyenne 62 minutes de productivité par semaine, soit 3000 $ par employé et par an. Aetna estime aussi que les frais de santé des participants ont fondu de 2000$ comparés à ceux qui n’ont pas participé aux programmes mindfulness !

Intel, autre société à avoir proposé des programmes de mindfulness, à vu ses collaborateurs gagner en créativité et attention. Le parcours Awake@Intel a démarré en 2012. 1,500 employés ont participé au programme comprenant 19 sessions. En moyenne, sur une échelle en 10 points, leur niveau de stress a diminué de 2 points et leur niveau de bonheur subjectif augmenté de 3 points. Leur « créativité, clarté mentale, capacité d’attention, qualité de relation aux autres, engagement lors des réunions » ont également gagné 2 points sur l’échelle. (en savoir plus sur cette étude ICI). Bien que ce ne soit que des résultats auto déclarés, Intel a chois d’étendre le programme à plus de 10000 collaborateurs.

Autre exemple: Keurig Green Mountain. Le programme de pleine conscience a démarré par le top management, mais a rapidement été étendu aux managers intermédiaires avant de devenir partie intégrante de la culture de l’entreprise. Ici, le programme consiste en exercices d’étirement en conscience pour les employés des entrepôts. Nulle référence à la pleine conscience. Green Mountain a ainsi vu le nombre d’accidents au travail se réduire, les employés étant plus conscients de leur environnement et de leurs comportements.

Quelques conseils pour introduire un programme de leadership basé sur la pleine conscience, d’après nos nombreux parcours de mindfulness mis en place dans les entreprises et les pratiques d’organisations leaders:

1. Etre au clair sur les bénéfices attendus d’un tel programme: gain de productivité (par l’attention, la concentration…), améliorer la santé de vos collaborateurs et réduire vos frais de santé et arrêts de travail? Réinventer votre culture de travail, innover?…

2. Etes-vous sûr que cette pratique correspond à votre culture d’entreprise ? Même des cultures de travail aussi exigeantes que dans la haute finance, le trading ou la gestion d’actifs (comme chez Black Rock ou Goldman Sachs) ont adopté la mindfulness, parfois perçue comme « new age ».

3. Comment se lancer ? démarrer par le top management donner du crédit à la démarche. Ou bien proposer à un groupe de volontaires en affinité, ou bien encore démarrer par votre propre équipe une expérimentation quelques semaines ?

4. Comment le marketer en interne ? Chade Meng-Tan chez Google, a introduit le programme SIY en parlant de « développement de l’intelligence émotionnelle », pas de pleine conscience ! A vous de trouver les bons mots pour convaincre.

Il n’y a pas, fort heureusement, de règles absolues pour se lancer. Mais la pratique régulière de la pleine conscience peut réellement contribuer à l’augmentation de l’engagement, de la santé et de la performance de vos collaborateurs et de votre entreprise. A condition de s’inscrire durablement dans une culture et une vision saine et porteuse.

Yves Le Bihan

Président de l’Institut Français du Leadership Positif

 

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.