Pourquoi le cynisme peut vous empêcher d’avancer

méfiance, cynisme

Une récente étude démontre que se méfier de la nature humaine peut faire mal à votre porte-monnaie. L’explication pourrait vous surprendre !

On n’est jamais trop prudent. Méfie-toi. Assure tes arrières. C’est le moyen le plus sûr pour avancer dans la vie, non ?

Des chercheurs de l’université de Cologne remettent en cause cette idée dans une récente publication. Ils ont découvert que les gens cyniques, qui considèrent autrui comme égoïste, décevant voir diabolique (« l’enfer c’est les autres »), ont tendance à gagner moins d’argent. Si vous avez du mal à faire confiance, si vous craignez que les autres profitent de vous ou si vous pensez que c’est chacun pour soi, vous risquez de voir vos revenus diminuer par rapport à des personnes plus optimistes.

D’anciennes études ont déjà démontré le lien entre cynisme et une certaine détérioration de sa santé physique ou physiologique, mais sans comprendre pourquoi.

Les chercheurs Olga Stavrova and Daniel Ehlebracht ont analysé les données issues de recherches sur les 15 dernières années de 68,000 Américains et Européens. Une des questions pour évaluer le degré de cynisme des répondants était « Pensez-vous que la majorité des gens profiteraient de vous s’ils en avaient l’occasion ou tenteraient-ils d’être justes avec vous ? ». Sur la durée, entre 2 et 9 ans, les résultats ont montré que les cyniques gagnaient moins que leurs pairs et que leur salaire n’augmentait pas. Mais pourquoi ?

Dans leur dernière étude qui portait sur 41 pays, les chercheurs ont trouvé une tendance étonnante. Dans les pays où règne la violence et où la charité est moins présente, le cynisme paye. Mais dans les pays où l’aide est très présente et le taux d’homicide faible, les cyniques passent à côté d’opportunités d’aide ou de collaboration.

« Les cyniques semblent ne pas savoir (ou ne pas vouloir) faire confiance aux autres », d’après les chercheurs. Ils sont méfiants par nature. Et c’est un cercle vicieux : les cyniques gagnent moins d’argent, ce qui les rend encore plus cyniques et ils passent à côté de comportements qui pourraient augmenter leur revenu.

Si vous vous reconnaissez mais que vous voulez changer

Voici des pratiques scientifiquement validées pour cultiver l’optimisme envers soi et les autres :

  • Son meilleur moi possible. Imaginez votre vie aller au mieux possible et écrivez à propos de ce futur meilleur.
  • Son meilleur moi en relation avec les autres. Imaginez vos relations aller au mieux possible et notez les changements.
  • Supprimer mentalement les événements satisfaisants. Visualisez votre vie sans les éléments positifs qui la composent.
  • Récit d’admiration. Souvenez-vous d’un moment où vous avez expérimenté de l’admiration et racontez-le.
  • Les 9 étapes pour pardonner. Laisser tomber une rancune efficacement.

Pourquoi pardonner ? Parce que c’est accorder à l’autre le bénéfice du doute. Les apports des neurosciences sur la connaissance des neurones miroirs par exemple démontrent à quel point le potentiel de la collaboration est plus élevé que jamais.

Alors, ayez confiance en l’être humain – vous pourriez être surpris. Un jour ou l’autre, votre compte en banque pourrait vous remercier.

Envie de découvrir nos programmes de formation aux outils du leadership positif (qui intègrent les pratiques ci-dessus), n’hésitez-pas à nous contacter: contact@positiveleadership.fr

Céline Simonnet Lafont