Les trois principales raisons pour lesquelles les gens quittent leur emploi

Oubliez l’équilibre vie pro/vie perso: ces autres facteurs ont bien plus d’impact sur la rétention des employés.

Nous savons que trop de salariés n’aiment pas leur travail et que beaucoup de gens démissionnent (ou du moins commencent à chercher ailleurs).

Une étude de Glassdoor (l’un des plus gros sites de recrutement au monde) propose un examen plus approfondi de ce qui motive les personnes à quitter leur emploi. Sur la base d’une analyse des CV de plus de 5 000 travailleurs ayant changé d’emploi au cours des neuf dernières années, les chercheurs ont identifié plusieurs tendances. Certaines tendances semblent évidentes, telles que les personnes qui quittent leur emploi pour travailler dans une autre entreprise ou qui obtiennent une augmentation de salaire lorsqu’elles déménagent. Mais ce qui n’a pas influencé les décisions de départ des employés (l’équilibre vie pro/vie perso) est plus surprenant.

Après avoir examiné ces tendances, l’analyse statistique de Glassdoor a révélé les trois facteurs les plus importants pour le maintien en poste des employés:

  1. Culture d’entreprise
  2. Salaire de l’employé
  3. Être coincé dans le même travail pendant de longues périodes

Selon Andrew Chamberlain, économiste en chef de Glassdoor et Morgan Smart, expert en base de données, il n’est pas étonnant que la bonne culture d’entreprise incite les gens à rester sur leur lieu de travail (il suffit de penser à la réputation des lieux de travail les mieux notés comme Google et Facebook aux USA par exemple).

«En moyenne, un salaire de base supérieur de 10% est associé à une probabilité accrue de 1,5% qu’un travailleur reste dans l’entreprise pour son prochain poste. ”

Enfin, l’analyse de Glassdoor a révélé que, chaque fois que le travailleur est bloqué dans le même emploi pendant 10 mois supplémentaires, il a 1% de chances supplémentaires de quitter la société pour son prochain poste, impact qui, selon les chercheurs, est statistiquement significatif.

En revanche, ils ont constaté que même si l’équilibre vie pro/vie perso, le fait d’apprécier son N+1, et les divers avantages peuvent avoir une incidence sur la satisfaction globale des employés, ils n’ont pas d’impact sur le turnover. C’est un commentaire intéressant sur la main-d’œuvre à l’heure actuelle.

Malgré tous les rapports sur l’importance de l’équilibre de vie, c’est la culture d’entreprise, l’argent et la capacité à progresser qui règnent en maître.

 

Céline Simonnet Lafont – rejoignez mon réseau sur LinkedIn

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.