3 façons d’être à l’aise dans l’incertitude

Notre confiance est notre capacité à savoir que nous pouvons influer sur le déroulement des événements à venir. Alors que nous exerçons ce pouvoir, beaucoup d’entre nous rencontrerons presque certainement un malaise émotionnel.

Voici comment transcender ce malaise pour mobiliser notre pouvoir:

  • Soyez centré et concentré. Vous n’êtes d’aucune utilité si vous êtes flou et épuisé. Votre santé émotionnelle et physique ne sont pas séparées. De plus, des choix sains renforcent votre organisme. Vous devrez vous sentir émotionnellement centré et concentré pour faire des choix alimentés par l’espoir et non par la peur. C’est presque impossible sans manger sainement et bien dormir.

 

  • Accéder à la perspicacité de vos émotions. La plupart des gens vivent dans leur tête. Il est temps de voyager vers votre corps, et de visiter l’inconfort émotionnel. Il y a des intuitions incroyables disponibles en chacun de nous. Il s’agit de reconnaître quand nous avons des émotions inconfortables. Ce malaise apparaît généralement comme «une tornade de pensées», le «mode crise» ou des schémas mentaux comme «je devrais», «je dois» et «il faut que» qui tournent dans nos têtes.Être capable d’accueillir votre inconfort et de ne pas réagir de manière impulsive vous permettra d’avoir plus de choix dans la façon dont vous répondrez. Une fois que vous reconnaissez la déconnexion entre ce que vous ressentez et la réalité, méditer ou marcher. Rester coincé dans un une submersion émotionnelle est inutile. Au fil du temps, cela permettra également de renforcer la résilience dans la gestion de vos sentiments. C’est OK d’avoir des larmes ou d’être en colère.
    Après avoir accueilli vos émotions, réfléchissez à cette question:

Qu’est-ce qui me soucie ici?

Qu’est-ce que je veux voir vivre dans ce monde?

Que puis-je faire pour soutenir mes valeurs?

Votre tsunami émotionnel est un appel.

Vous aurez des appels forts et silencieux. Ils ont tous de l’importance. Continuez à répondre à l’appel de votre douleur pour la rendre utile. Oui, la douleur peut être utile (si vous le choisissez). L’anxiété vient souvent de s’inquiéter d’un avenir incertain. Agir dans le présent peut être un antidote à cette anxiété.

  • Reconnaissez votre résistance interne. Lorsque vous faites de nouveaux choix, votre malaise émotionnel se déguise en pensées. Beaucoup d’entre-nous grandissent en pensant que ressentir un malaise ou des pensées négatives signifie que nous devons arrêter. Nous avons assimilé la douleur et l’inconfort à l’impuissance. Alors nous restons silencieux ou reculons. Cela crée une prophétie auto-réalisatrice de ne pas développer les compétences nécessaires pour savoir de quoi nous sommes capables et quels sont nos choix quand nous dépassons cette résistance initiale.
    Lorsque vous entendez ces pensées diminuer vos capacités, apprenez à les reconnaître comme une résistance, pas comme la réalité. Cela développera votre capacité d’avoir un plus grand impact.

Etre inconfortable ne signifie pas être fragile. Pratiquez les étapes ci-dessus (encore et encore) pour développer lavotrerésilience.

Vous saurez que vous avez le choix et le pouvoir de donner un sens à votre inconfort !

 

Céline Simonnet Lafont