Leader positif: un expert neurosciences et pleine conscience au prochain Congrès HR

Le Professeur Pierre-Marie LLEDO nous fait l’honneur de son témoignage lors du prochain Congrès HR à Paris le 6 avril prochain. Pierre-Marie LLEDO, ancien élève de l’École Normale Supérieure, auteur d’une thèse de doctorat (1992) consacrée aux Sciences du vivant,  dirige, depuis 2001, le laboratoire de recherche ‘Perception et Mémoire’ à l‘Institut Pasteur et le laboratoire ‘Gène, Synapses et Cognition’ du CNRS. Directeur depuis juin 2014 du Département des Neurosciences à l’Institut Pasteur, le Professeur Lledo est membre de l’Académie Européenne des Sciences et de l’Académie des Sciences de New York et professeur invité à l’Université de Harvard. Il mène le combat pour accroître nos facultés cognitives, notamment par le mariage cerveau-machine.

Dans le cadre de la journée « Leader positif » au Congrès HR, le Professeur Lledo interviendra notamment sur les dernières avancées neuroscientiqueset les bienfaits de la méditation sur notre cerveau et nos états émotionnels.

Voici quelques extraits de ses interventions:

« En fait, on aborde le cerveau comme une machine à calculer. Notre cerveau prend des décisions en tenant compte des probabilités. J’ai fait cela, car j’étais dans tel contexte et cela s’est bien terminé. Je serais donc enclin à recommencer, je tiens compte de mon passé pour me projeter dans mon avenir en tenant compte des calculs de probabilités qui sont intégrés dans mon corps. C’est ce que j’appelle la réincarnation du cerveau dans le corps. La prise de décisions ne dépend pas uniquement de facteurs rationnels. La décision n’est pas prise dans une couche que l’on appelle le cortex, elle tient compte de ce qui se passe dans le ventre. Prenons un exemple dans le monde des affaires. Lors d’une négociation, quand je serre la main de quelqu’un de l’autre partie, j’ai une accélération ou une baisse du rythme cardiaque, une baisse ou une hausse de la pression sanguine. Après avoir serré la main de cette personne, je peux faire un clin d’œil à mes collègues et leur dire : « ce contrat, je le sens bien ». Trente secondes ont suffi. Je ne me base pas sur le hasard, mais sur des intuitions qui sont elles-mêmes le résultat de probabilités qui se sont manifestées dans le passé, qui sont inscrites dans mon corps et que mon cerveau est capable de lire. Ce sont des phénomènes que l’on ne connaissait pas il y a encore quelques années. On parlait de maladies psychosomatiques. Aujourd’hui, on sait que le corps peut subir les effets du cerveau, mais aussi que le corps parle au cerveau »

« On ne dit pas aux décideurs qu’il faut utiliser leurs émotions dans leurs décisions. Au contraire, on leur conseille : déconnectez-vous de vos émotions, soyez le plus froid possible. On perd à ce moment une dimension que l’on appelle le charisme. Avec la dimension émotionnelle, c’est ce qui va différencier une voix synthétique qui vient d’un ordinateur d’une voix humaine qui, en permanence toutes secondes, transmet mon état émotionnel. Un sujet qui a du charisme, quand il prend des décisions rationnelles, peut calculer très vite et dire où il faut aller. Mais il convaincra en utilisant des signes de l’émotion, comme la paume ouverte, signe de partage et d’accueil… C’est le langage non verbal qui traduit nos émotions. Quand vous parlez du charisme, vous parlez de quelqu’un qui sait utiliser les deux dimensions, l’affect et la raison« .  Il faut également savoir paresser ! Votre rendez-vous a cinq minutes de retard ? Au lieu de consulter vos messages sur votre portable, regarder les nuages qui passent. Laissez votre cerveau respirer : il va se livrer à l’introspection, revisiter les faits de la journée. Prenez le temps de prendre conscience »

Nous remercions chaleureusement le Professeur Lledo d’avoir accepté l’invitation de l’Institut Français du Leadership Positif et Congrès HR. pour s’inscrire c’est ICI